Le Mariage expliqué par Jésus à Maria Valtorta

Synthèse de Jean-Marie David.

Voir ce livret dans la librairie de notre partenaire Rassemblement à Son Image

Pourquoi le mariage ?

Parce que l'homme et la femme ont été créés l'un pour l'autre. (1605) (Gn 2 :18) Le mariage est un contrat naturel entre eux.
En créant ces deux natures complémentaires en tous leurs éléments, Dieu les a destinés au mariage. Lui-même est l'auteur du mariage. (Gn 2 :24 ; Mt 19 :4-6)
Cette destination au mariage d'amour est ainsi inscrite dans la nature même de l'homme et de la femme, depuis toujours. (1603)
Dieu est Amour, et sa créature humaine, homme et femme, est appelée à l'amour. C'est une vocation fondamentale et innée pour chaque être humain. (1604)
Le mariage est une proclamation solennelle et publique d'amour, une promesse intime d'amour, un plan de vie orienté vers l'amour, un engagement définitif d'amour envers l'être aimé et envers Dieu-Amour.
Dieu aime sa créature d'un amour absolu et indéfectible. L'affection mutuelle entre l'homme et la femme, bénie par le mariage, est un pur reflet, une manifestation visible, un exemple concret de cet amour absolu et indéfectible. (1604) (Gn 1 :28)
Enfin, le mariage aide à vaincre le repliement sur soi-même, l'égoïsme, la quête du propre plaisir, et à s'ouvrir à l'autre, à l'aide mutuelle, au don de soi. (1609)

Pourquoi le sacrement du mariage ?

Avant Jésus-Christ, le mariage était un contrat réciproque naturel et moral entre deux personnes de sexe différent. À partir de l'ère chrétienne, par Jésus-Christ, il a été étendu à l’âme des conjoints. Il est ainsi devenu, par conséquent, un contrat spirituel que Dieu Lui-même sanctionne par l’intermédiaire de ses ministres.
Il est désormais un lien spirituel, indissoluble, rivé, soudé, consacré par la puissance sanctifiante que le Seigneur donne au contrat, devenu Sacrement. Cette force aide à pratiquer saintement tous les devoirs matrimoniaux, et elle est aussi l’affirmation de l’indissolubilité du lien.
Les prophètes Ézéchiel et Jérémie avaient annoncé au VIe siècle avant Jésus-Christ que Dieu allait faire une nouvelle alliance avec son peuple. (Ez 11 :9 ; Je 31 :33)
Cette nouvelle relation du coeur humain avec Dieu a ouvert aux époux des capacités nouvelles pour vivre fidèlement leur mariage : dans le corps du Christ, époux de son Église, leur mariage d'homme et de femme devient leur vrai mariage avec Dieu. De cette fidélité envers Dieu et l'époux naîtra un coeur fidèle qui entendra la Parole divine et la mettra en pratique. (1639, 1640, 2365)

Pourquoi faut-il une cérémonie officielle ?

Toutes les civilisations et cultures ont reconnu que l'union d'une femme et d'un homme revêtait une grandeur certaine, un caractère sacré. (1603) C'est pourquoi le mariage est universellement entouré de rites religieux et de codes de conduite.
Les sacrements sont tous un rituel sacré où Dieu accepte de s'engager, à la demande de sa créature, intelligente, libre et consciente.
Essentiellement, le consentement libre de chaque époux envers l'autre constitue l'élément décisif de l'engagement matrimonial. C'est pourquoi le consentement doit être vérifié et proclamé ouvertement, devant témoins. (1626, 1628, 1631)
Aussi, l'engagement public fortifie et protège le consentement donné. (1631)

Pourquoi le mariage est-il indissoluble ?

Il n’y a rien au dessus de Dieu. Donc ce que Lui aura uni, aucune autorité, aucune loi ou caprice humain ne pourra le séparer. L’union matrimoniale se continue aux yeux de Dieu. Aucune loi humaine ne pourra changer son décret. (1640)
La femme est la chair de la chair de l’époux et rien ni personne ne peut séparer ce que Dieu a fait une seule chair. Dieu ne change pas sa Parole. Et Dieu avait dit, en inspirant à Adam, innocent encore, et parlant par conséquent avec une intelligence que la faute n’avait pas offusquée, les paroles : que les époux, une fois unis, devaient être une seule chair. (Gn 2 :23-24 ; Mc 10 :5-9)
En effet, quand il a aperçu la première femme, Adam était rempli d’une intelligence supérieure car le péché n’avait pas encore troublé sa raison sortie parfaite de Dieu. Il s’écria alors : « Voilà enfin l’os de mes os et la chair de ma chair. Pour ce motif, l’homme laissera son père et sa mère et les deux deviendront une seule chair ». Et avec l’éclat d’une splendeur accrue, l’éternelle Lumière approuva avec un sourire ce qu’avait dit Adam et qui devint la loi première, irréformable.
Le cri d'Adam devant Ève exprime sa joie en présence de Dieu qui l'a fait sortir de la solitude pour entrer dans un face-à-face avec ses propres os et sa propre chair. Désormais, l'attachement amoureux de Dieu à l'homme et de l'homme à Dieu sera vécu intérieurement dans l'attachement de l'homme et sa femme.
Dans chaque mariage, Dieu crée donc une chair neuve, unique et féconde.
La seule chair unique conçue n'est pas celle qui unit les enfants aux parents, les frères et les soeurs, mais le mari à la femme, réunis par Dieu en une seule unité.
Ce que Dieu a uni, voyant que c’était « une chose bonne », il importe que l’homme ne le sépare pas, parce que ce ne serait plus une chose bonne. (Mt 19 :6 ; Mc 10 :9)
Et si un choix malheureux a été fait, il faut en porter les conséquences comme une croix. Les deux époux seront éprouvés, mais saints. Ils connaîtront une éternité de délices. (Ps 16 :11)
Il est fréquent d'entendre chercher des échappatoires à ces fautes, mais cela ne sert à rien. Il est toujours dit : « Ne commets pas l’adultère » (Ex. 20 :14 ; De 5 :18 ; Mt 5 :27, 19 :18 ; Mc 10 :19 ; Lu 18 :20 ; Ro 13 :9 ; Ja 2 :11) et Jésus complète : « Celui qui renvoie une épouse pour en prendre une autre est adultère, et celui qui épouse une femme répudiée par son mari est adultère, car ce que Dieu a uni la mort seule peut le séparer. » (Mal 2 :14 ; Mc 10 :11-12 ; Mt 5 :32, 19 :9 ; Lu 16 :18 ; 1Co 7 :10)
Mais les paroles de Vérité ne sont dures que pour les pécheurs impénitents. Que ceux qui ont péché, mais s’affligent et se désolent de l’avoir fait, sachent, et croient que Dieu est Bonté, et viennent à Celui qui absout, pardonne et amène à la Vie.
Un seul pécheur repenti causera plus de joie au Ciel que cent justes restés fidèles. (Lc 15 :7) Jusqu'au dernier souffle, il est possible d'être pardonné. (Lc 23 :40-43)

Quel est le but du mariage ?

En vérité, Dieu a établi le mariage pour nous élever à son imitation dans la procréation, et à sa coopération pour peupler le Ciel. (1652, 2363)
L'union est aussi destinée à élever et réconforter l’homme et la femme. C’est un devoir, et un ministère. Ce n’est pas un marché, une souffrance, ni un avilissement de l’un ou de l’autre conjoint. C’est de l’amour, pas de la haine.
Jésus-Christ nous a donné le Sacrement afin que sur nos unions descende sa bénédiction, et que par sa grâce nous ayons tout ce qui est nécessaire dans notre nouvelle vie de conjoints et de procréateurs devenus deux de ses ministres dans la propagation de l’espèce humaine. (1653)

Comment les époux devraient-ils vivre leur amour ?

Le Sacrement pour les noces de l’homme donne aux époux tous les secours pour une sainte vie commune, selon les lois et les désirs de Dieu. Le mari et la femme deviennent aussi les prêtres d’une petite église : la famille. C'est pourquoi ils doivent être consacrés pour procréer avec la bénédiction de Dieu, et élever une descendance dans laquelle on bénit le Nom Très Saint de Dieu. (1656, 1657)
Il faut s'appliquer à agir de façon que nos enfants ne puissent nous critiquer ni nous imiter dans le mal. S'efforcer d'être l’exemple et le réconfort de nos enfants. Être pour eux la paix et leur guide. Et aussi leur premier amour.
Il faut envisager surtout que nos enfants choisissent sagement leur futur conjoint, en voulant retrouver chez lui, comme en leur père et leur mère, une vertu vraie.
En s'aimant, l'homme et la femme rencontreront l'intention divine qui les a donnés l'un à l'autre. L'humanité est élevée à l'amour.

Pourquoi des mariages bénis échouent-ils ?

Chacun fait l'expérience du mal, autour de lui et en lui-même. Cette expérience se fait aussi sentir dans les relations entre l'homme et la femme.
De tout temps, l'union matrimoniale a été menacée par la discorde, l'esprit de domination, l'infidélité, la jalousie et par des conflits qui peuvent aller jusqu'à la haine et la rupture. (1606)
Selon la foi, ce désordre que nous constatons douloureusement, ne vient pas de la nature de l'homme et de la femme, mais du péché. L'attrait mutuel du couple, don du Créateur, se déforme en rapports de domination et de convoitise. (1607)

Que faire en cas de difficultés ?

Il faut se tourner vers le Seigneur notre Dieu qui a créé le mariage pour que l’homme et la femme ne soient pas seuls, et qu'ils s’aiment.
Pour guérir des blessures du péché, l'homme et la femme ont besoin de l'aide de la grâce que Dieu, dans sa miséricorde infinie, ne leur a jamais refusée. (1608)
La fréquentation des sacrements et la prière, surtout celle des enfants, constituent le chemin assuré vers la paix du foyer, l'amour filial, la gloire future.

Sondage - Selon vous les écrits de Maria Valtorta sont :

Les articles les plus consultés sur ce site :